Nombre total de pages vues

mardi 26 octobre 2021

Pourquoi Kais Saied insiste à nous prendre pour des cons?

Pourquoi à chaque extrait que nous publie la présidence de la république, et où l'on le voit en train de faire subir ses monologues à ses invités, il nous donne l'impression qu'il s'adresse exclusivement au public des variétés tunisiennes du samedi soir à la télé, tellement ça contient des aberrations qu'un cerveau normalement constitué ne peut pas analyser sans maudire le jour où il s'est vu attribuer la nationalité tunisienne...

Répéter à maintes reprises que le dialogue, demandé par des parties internes et externes du pays, va se faire, mais qu'il sera adressé à la jeunesse, qui pourra exprimer ses attentes et besoins sur une plateforme qui sera mise en place à l'occasion, c'est exactement pareil que sa prise de tous les pouvoirs en clamant avoir respecter l'article 80.

Si l'idée de dialoguer avec les parties que vous avez évincé de la scène politique vous dérange tant, essayez de trouver un autre subterfuge que celui qui a été déjà utilisé par un certain Zine el Abidine Ben Ali, et dont on connait tous par quoi ça s'est soldé peu de temps après. On avait tous bien noté à l'époque que la jeunesse était la jeunesse du RCD, du coup on se dit là, et à juste titre, que la jeunesse dont vous parlez, c'est la jeunesse issue de votre "campagne explicative" lol 

D'abord pourquoi cette manie de parler des jeunes, comme s'il n'y avait qu'eux dont le sort intéresse notre président, alors qu'il y a, et pour ne citer qu'un exemple, des vieux retraités qui font la file devant les bureaux de poste et attendent des heures interminables sous un soleil brulant en été ou dans un froid glaçant en hiver, pour toucher leur pension dérisoire qui leur permet à peine de survivre. 

Et puis moi, j'étais relativement jeune quand j'ai participé à la révolution* et j'avais des grandes attentes, dont aucune n'a été réalisée. Pourquoi je me trouve tout d'un coup évincé de ce projet consultatif, par un monsieur qui se tenait bien à carreau avant le 14 janvier 2011, en attendant que les autres fassent le travail pour lui, ou pas. Je ne suis peut être plus jeune, mais peut être que j'ai des trucs à proposer pour faire sortir justement cette jeunesse de l'impasse dans laquelle elle se trouve. et quand je dis "je", c'est de tous les "non jeunes" que je parle.

Vous voulez savoir ce que vous pourriez trouver dans votre "صندوق عجب" comme perles à la fin de ce dialogue ? 

Attention, spoiler alert !

- Je veux me marier.

- Je veux travailler, de préférence dans le secteur public.

- Seyyeb ella3ba.

- je veux quitter le bled.

- je veux une autorisation pour ouvrir un café.

- ACAB.

Etc.

Vous y trouverez bien évidemment des trucs sensés, mais est ce qu'il n'y a que les jeunes qui sont capables de proposer des trucs biens? Un adulte disposant d'une bonne somme et une grande expérience dans certain domaine sous-scelle à cause du caractère rentier de son secteur de prédilection, ne pourrait-il pas recruter des jeunes avec qui il se lancera dans l'aventure, si vous faites sauter tous les verrous qui lui empêchent de faire ça ? 

Le pays est dans une crise sans précédent et à tous les niveaux, je ne pense pas qu'un dialogue est nécessaire pour comprendre ce dont on a besoin, là, maintenant, aujourd'hui avant demain. Il me semble que c'est clair que ce qui importe le plus, c'est de trouver des énormes fonds sans pour autant vendre l'âme du pays à nos bailleurs et les investir pour restructurer, profondément notre économie, la rendre plus équitable si j'ose dire ainsi. Construire, rénover, entretenir les infrastructures du pays. Revaloriser la santé et l'éducation publique. Digitaliser tout ce qui est "digitalisable". Mettre en place une stratégie environnementale durable et surtout faire tout ce qui est possible pour ne pas subir les conséquences du changement climatique imminent, ou du moins les minimiser au max. Etc. Et ce n'est qu'une fois que tous ces processus seront entamés et se trouveront dans une phase assez avancée, que vous pourriez faire ce tant chéri dialogue avec les jeunes qui vous tiennent tant à cœur.

Sans oublier un détail trop important pour faire réussir tout ça, c'est de résister à votre fantasme politique de la démocratie d'en bas, et de le reporter pour l'époque quand l'éthique, les valeurs et les principes seront considérés comme des vertus et non pas comme un handicap. Pour ce faire, inutile de vous rappeler que l'éducation est la seule et unique voie qui pourra nous y mener. En attendant, on est obligé de faire avec le moins pire des systèmes politiques existants aujourd'hui. 

Autre chose, n'ignorez pas la catégorie des gens qui sont en train de fermer les yeux à contre cœur sur vos dépassements pour vous attribuer tous les pouvoirs. Ils attendent de vous, d'abord de les considérer dans vos discours, qui semblent être plus destinés à vos fans qu'à tous les tunisiens, et ensuite que vous entamiez tous les processus cités en haut et d'autres encore agissant dans le bien de la Tunisie. Parce qu'au point où l'on est là, si vous faillez en ça, c'est nous tous qui allons en payer les frais...

Crédit caricature : debatunisie @___z__

* Ce n'est pas pour autant que je m'attribue l'étiquette du révolutionnaire, hein, calmos :)


mercredi 20 octobre 2021

2 chansons de 1999 avec l'appel à la prière comme intro

En 1999, sortaient deux chansons de 2 groupes différents et assez connus à l'époque, avec l'appel à la prière comme intro. La première c'est "Greet The Sacred Cow" des Primus (ceux qui ont fait le fameux générique de South Park)


La seconde c'est "Charlie Big Potato" des Skunk Anansie, avec un appel à la prière remixé




jeudi 23 septembre 2021

3ème partie : Coup d'Etat ou coup sous la ceinture de la décadence politico judiciaire en Tunisie?


22 septembre 2021, c'est la date de l'officialisation du coup après la publication de la mini constitution provisoire dans le journal officiel de la république, et qui vient remplacer la constitution, ou plutôt une grande partie de celle adoptée par la Tnac en 2014.

Pour le fond, on s'y attendais tous plus ou moins sur les points qu'il a soulevé. Quant à la forme, c'est comme si l'on avait confié à Freddy Kruger de présenter aux pays européens pour la première fois le plan Marshall. C'était horrible, mais vraiment horrible...  

Ca y est donc, c'est fait. Le mal est fait ! Mais est ce juste le mal, ou le mal nécessaire qui a été fait ? Franchement, jusqu'à aujourd'hui, je n'arrive pas à trancher définitivement, je me dis que tant qu'il y a un espoir, aussi infime soit-il, faut pas donner le dernier coup de pinceau qui peint le tableau en noir. 

Vous connaissez la fameuse question idiote qu'on pose à un enfant en bas âge pour savoir s'il aime le plus leur père ou sa mère ? Moi, depuis 2 mois, je me posais tout le temps une question pareille, pour savoir si je haïssais le plus l'avant 25 juillet ou l'après ! Mais comme j'ai dit auparavant que la 1ère question était idiote, parce qu'un enfant est censé aimer tous les deux parents, et en transposant cette même logique à la deuxième, je m'auto-octroie la droit de haïr les 2 phases, aussi bien l'avant que l'après 25 juillet... Et donc, de continuer à me sentir dans cette opposition au pouvoir, dans laquelle je me suis trouvé dès que j'ai ouvert les yeux sur le monde politique tunisien en 2005.. Assez tardivement pour quelqu'un de 45 piges certes, mais c'est déjà ça.

Le mal est fait ? Ok, alors essayons de tirer le meilleur de cette fatalité. Qu'est ce qu'on a là ? On s'est débarrassé de la mafia qui gangrenait tous les rouages de l'Etat, on va juger tous ceux qui ont injustement jouit de l'impunité, on va établir de bonnes bases pour les prochaines élections... Mais qu'est ce que je raconte? Déjà va t-il y avoir des élections pour un nouveau parlement représentatif ? ou est ce qu'on sera appelé à voter pour référendums dont l'issu est déjà connu d'avance? Franchement je n'arrive toujours pas à être optimiste, je vais laisser du temps au temps, et surtout, comme j'en ai parlé dans les 2 premiers volets, je vais voir ce qu'il va entreprendre pour relancer l'éducation nationale. 

Une fois que j'aurais les idées un peu plus claires, je publierai la 4ème partie.

à plis


mardi 14 septembre 2021

Tunisian US embassy attacked by radical islamists / september 14th, 2012

 Photos shot from the inside of my car, nearby the embassy






Meanwhile the attack, tunisian tvs were living in a parallel world...






lundi 13 septembre 2021

2ème partie : Coup d'Etat ou coup sous la ceinture de la décadence politico judiciaire en Tunisie?


Voilà que ça va faire presque 2 mois depuis le passage en force de Saïed sur le parlement, le gouvernement et la constitution, toujours aucune décision majeure n'a été prise concernant l'avenir politique de la Tunisie, on s'inquiète de l'intérieur tout comme de l'extérieur, mais nul ne semble trop inquiéter Saïed et ses conseillers.

Je ne vous cache pas que ma joie très retenue d'il y a quelques semaines est en train de se transformer en une peur grandissante. La peur pour l'avenir du pays que je ressentais en voyant les pitreries des parlementaires, de l'incompétence des membres du gouvernement avec leur chef, et la coupure communicationnelle totale entre cette caste avec le peuple, où le seul rapprochement avec ce dernier était dirigé par des matraques, ne cesse de croître avec cette impression d'aveuglement, je suis tenté de dire assourdissant, du président, qui continue avec sa politique de coupure totale avec le monde extérieur interne, mais apparemment pas avec celui international, puisque le peu d'infos concédé par les occupants du palais de Carthage sur notre futur, et excusez du peu, sont exclusivement communiqués aux médias étrangers. 

J'ai l'impression que KS avance avec des eyes blinders, cet accoutrement qu'on met surtout sur la tête des chevaux pour qu'ils ne soient pas distraits par ce qui les entourent. 


ça a empêché à notre président de s'apercevoir des appels incessants et à mon avis très sensés, de corrections et d'écartements de certaines de ces décisions prises et qu'il va très certainement prendre, pas pour rassurer nos bailleurs de fonds occidentaux, mais plutôt les bailleurs de confiance nationaux, ceux qui ont salué (à des degrés divers) son action du 25 juillet, sans pour autant lui accorder un chèque en blanc pour statuer le futur du pays à sa guise.

Ce n'est pas en ayant l'appui d'une partie d'un peuple, que l'ancien système l'a volontairement sous-éduqué, maltraité et laissé pour soi, qu'on se croit permis de raser à tout à terre et reconstruire avec des fondements qu'on ne peut faire plus fragile ! Et oui, je l'ai dit et redit et ne cesserai de vous le rappeler, sans un système éducatif pertinent et efficace, toute tentative de changement radical ne pourra mener qu'à un chaos proche! 

C'est pourquoi au lieu de penser à lancer des référendum dont le résultat sera fortement biaisé, je conseille vivement notre président de former un parti politique ou mouvement ou n'importe quoi, l'important c'est qu'il s'organise pour des élections anticipées, s'il prétend être soutenu par la majorité du peuple, il ne devrait pas s'inquiéter du résultat du scrutin. Une fois au pouvoir et avec une majorité confortable, il pourra entamer le processus de réforme qu'il voudra faire, tout en misant fort sur l'éducation, l'éducation et l'éducation.